Domaine Thierry Violot-Guillemard

Informations sur le domaine
Informations sur le domaine

Pommard : une des premières AOC de Bourgogne 

L’appellation Pommard compte 27 premiers crus, ce qui lui permet de se classer parmi les villages recherchés en terme de vin bourguignon. Commune située au sud de la côte de Beaune, son vin a depuis longtemps acquis une renommée, notamment auprès du roi Louis XV. La superficie de ce vignoble est assez étendue avec 325 hectares dont 119 hectares classés en premier cru. 

D’après les spécialistes, c’est le type même du vin de Bourgogne tel qu’on le conçoit : rouge, puissant, franc, avec une robe bien colorée. Situé entre Beaune et Volnay, Pommard, ravissant petit village qui annonce  la Saône et Loire et Autun notamment, a été l’un des premiers villages de la route des grands crus à voir son appellation reconnue en AOC en 1936.  

Le sol est argilo-calcaire, avec sur la partie la moins élevée, des alluvions  anciens puis, au milieu des coteaux, des sols argilo-calcaires, bien drainés grâce à un cailloutis de débris rocheux. En montant dans le vignoble, on est en présence de marnes oxfordiennes datant du jurassique. L’altitude des vignobles est située entre 250 et 330 mètres. 

Dès le Moyen-Age, ce vignoble situé à la proximité de Beaune et autrefois propriété des Ducs de Bourgogne, rayonnait dans toute l’Europe. L’abbaye de Cîteaux a été chargée un temps de gérer le vignoble puis ce fut le tour de grandes familles régionales comme les Marey-Monge. Au Moyen-Age, on qualifiait le vin de Pommard de « fleur des vins du Beaunois ». Le village ne produit que des rouges en pinot noir depuis un certain nombre de siècles maintenant.  

C’est un vin à servir avec une viande rouge idéalement. La couleur rubis, pourpre de ce vin correspond à des arômes de mûre, myrtille voire de groseille. Des notes plutôt nobles pour ce vin  qui évoluera avec le temps, à sa manière, lentement. Le Pommard est véritablement un vin de garde à utiliser sur les grandes tables ou en famille, à l’occasion d’un plat consistant.Le gibier ou une viande en sauce se marieront parfaitement avec ce vin aux racines ancestrales. 

Parmi les lieux-dits classés en premiers crus, on retiendra le clos des Epeneaux, les Chaponnières, les Combes dessus, les Bertins ou encore les Chanlins bas. Mais la complexité des climats présents en Pommard en font un univers à part entière. 

 

Beaune : la capitale du négoce bourguignon possède aussi des vins de propriétaires

C’est en général la première ville qui vient à l’esprit lorsqu’on parle de la région Bourgogne du point de vue vinicole. Ville phare du négoce des vins de Bourgogne, elle a vu se bâtir des fortunes autour du négoce du vin. Ce que l’on sait moins, c’est qu’au delà des grandes maisons de négoce dont certaines existaient déjà au XIXème siècle, de nombreux viticulteurs à dimension plus modestes vivent et produisent du vin de manière indépendante avec une notoriété plus ou moins forte. 

Beaune étant une marque mondiale, on retiendra que le blanc est fortement recherché mais assez peu représenté. L’appellation Beaune est massivement assimilée aux vins rouges. On distingue la qualité des vins de Beaune selon leur position en haut ou en bas du coteau, classification commune retenue en Bourgogne. 

Les côtes de Beaune, situés en haut des coteaux sont marqués par des sols plus caillouteux, plus légers, moins grasses que les bas du vignoble. Les vins rouges sont donc par conséquent plus légers que les Beaune classiques. Concernant les vins blancs, en moyenne 100 00 bouteilles de cette appellation sont produites chaque année. Ils possèdent une belle minéralité liée au sol. 

On monte en gamme avec les Beaune rouge et blanc. Pour la production des blancs, à flanc de coteaux, on obtient chaque année 80000 vins blanc élevés sur des terres riches donnant un blanc gras mais moins qu’un Meursault par exemple. Ils distillent des notes florales et d’agrumes. Les rouges sont des vins élégants, droits la plupart du temps, avec une belle capacité de vieillissement.  

A l’étage supérieur, les Beaune 1er cru seront les plus recherchés car les mieux exposés. Les parcelles sont essentiellement situées à proximité de Savigny-les-Beaune, au nord de l’appellation, ainsi qu’au sud de l’appellation . On retiendra quelques belles parcelles connues comme  les Grêves ( 30 ha), les Marconnets ou encore Les Perrières, autant de sols méticuleusement travaillés depuis dix siècles et choisis avec justesse par les moines cisterciens qui ont composé le vignoble Bourguignon et ont su transmettre le fruit de leur travail. 

Seule exception : le clos des Mouches, un très grand Beaune, vin particulièrement complexe à la profondeur aromatique, particulièrement élégant et subtil. A n’ouvrir qu’avec des connaisseurs, si vous ne voulez pas le regretter toute votre vin. 

Pommard Thierry Violot-Guillemard : un orfèvre de la vigne au Cellier de Dionysos

Thierry Violot-Guillemard

Histoire hors du commun 

Situé juste derrière l’église de Pommard, le clos de derrière Saint Jean, un monopole classé en premier cru donne une idée du personnage. Miraculé d’un accident de voiture survenu contre un camion, Thierry Violot appartient à une famille qui élabore du vin depuis quatre générations. Le village de Pommard est sans doute un des plus connus au monde, synonyme de Bourgogne, car dit-on, il est assez facilement prononçable dans la majorité des langues.

Thierry Violot est conscient de cet énorme privilège. Pourtant, la vie ne l’a pas ménagé puisqu’il a subit 75 opérations suite à cet accident. Un événement qui aurait pu le casser définitivement. Au contraire, ce viticulteur attachant en a développé une motivation décuplée. Alors que son père décède brutalement  en 1959, Thierry Violot se voit confier 4,5 hectares situés dans des parcelles particulièrement recherchées. Il est désormais propriétaire de ses vignes. 

Ici, les vendangeurs sont plutôt bien lotis puisque les habitués, parmi une équipe d’une vingtaine de personnes, sont logés dans les chambres d’hôtes situées dans la maison d’à côté et peuvent même avoir le privilège de se baigner dans la piscine installée sur une partie du clos classé (un luxe ultime quand on connaît la valeur du coût à l’hectare !!).

Dans la vie comme dans ses vignes, Thierry Violot ne fait rien à moitié. Il va à l’essentiel, très exigeant dans sa vinification. En passant par une sélection de fûts majoritairement neufs. Un travail de grande précision qui lui a valu d’être distingué dans de nombreux guides œnologiques en France et à l’étranger. Petite anecdote révélatrice : il y a quelques années, Thierry Violot se rend aux Etats-Unis pour la première fois de sa vie pour un séminaire sur le Pinot noir. Un sommelier japonais, distribuant son vin lui demande un autographe. Il lance à sa femme avec un sens de l’humour tout à fait Bourguignon : « désormais, tu me vouvoieras aujourd’hui ». 

L’humour et le talent, Thierry Violot-Guillemard n’en manque pas et nous nous efforcerons à travers ce site et nos dégustations de vous faire partager son travail d’orfèvre, particulièrement recherché.

Des appellations diversifiées et très convoitées

Les vignes familiales ont connu quelques ventes et reventes, ainsi qu’une période de fermage. Elles sont désormais la propriété de Thierry Violot, ce qui lui permet d’en tirer le meilleur partie. On retiendra ses Beaune rouge et blanc, au lieu dit Montagne Saint Désiré, son très rare Beaune 1er cru Clos des Mouche en rouge et en blanc mais aussi ses magnifiques Pommard et Pommard 1er cru. On retiendra ses Pommard Rugiens, Epenot et la Platière. Mais aussi quelques Volnay cros Martin, Monthélie 1er cru Les Duresses ou encore son Auxey-Duresses 1er cru Les rugnes. Sans oublier un petit Meursault village Les Mécheveaux. 

L'oenotourisme

Thierry Violot et sa femme y tiennent et ont très rapidement su créer une maison d’hôtes de charme dans la maison située juste à côté de la cuverie. La maison a été rachetée aux Hospices de Beaune, suite à une succession. Le couple de vignerons a trois enfants, une fille et deux garçons. La maman gère à plein temps cette chambre d’hôtes présente dans quelques guides nationaux. Le village de Pommard, 600 habitants vaut le détour à lui seul. Pas moins de trois restaurants et un hôtel sont présents sur la commune. Une quarantaine de vignerons y habitent mais l’appellation est si recherchée que l’on dénombre 200 propriétaires en tout !


4 article(s)

par page

Par ordre décroissant
  1. Beaune "En Montagne Saint-Désiré" - 2008 - Domaine Thierry Violot-Guillemard - Blanc

    Beaune "En Montagne Saint-Désiré" - 2008 - Domaine Thierry Violot-Guillemard - Blanc

    19,90 €

    Une fois de plus, une signature, Thierry Violot-Guillemard sur un terroir réputé de Beaune au climat « En montagne saint Désiré ». Ce vin est volontiers frais et floral. Beaune est associé à la capitale du vin pour la Bourgogne. L’hôtel-Dieu symbolisant la ville en est un excellent emblème. Grâce à un sol de calcaires mêlé à des argiles, on obtient un vin fruité et légèrement boisé (12 mois en fût de chêne), élevé par un vigneron qui prend soin de diversifier ses fûts, tous de provenance Française.

    En savoir plus
  2. Volnay "Le Cros-Martin" - 2008 - Domaine Thierry Violot-Guillemard - Rouge

    Volnay "Le Cros-Martin" - 2008 - Domaine Thierry Violot-Guillemard - Rouge

    19,90 €

    Ce vin de Thierry Violot-Guillemard est une belle signature. Ce vigneron atypique est connu du Japon aux Etats-Unis. Ce vin est souvent décrit comme le plus féminin des vins rouges de Bourgogne. En le dégustant, on ressent des arômes mélangés de violette, groseille, cerise puis, en vieillissant des goûts d’épice, voire de pruneau cuit. C’est un vin complexe, concentré qui sait se montrer fruité. Il accompagnera idéalement des plats sophistiqués. 

    En savoir plus
  3. Pommard 1er Cru "Les Platières" - 2007 - Domaine Thierry Violot-Guillemard - Rouge

    Pommard 1er Cru "Les Platières" - 2007 - Domaine Thierry Violot-Guillemard - Rouge

    33,90 €

    Pommard est d’après Thierry Violot –Guillemard un des noms lié au vin qu’on retient dans toutes les langues. L’appellation regorge de 1ers crus, 27 en tout. Ce 1er cru « Les Platières » est un bel exemple d’un Pommard travaillé avec précision, faisant ressortir des arômes de mûre, de myrtilles voir de prune mûre, lui donnant une évolution féline et sauvage dans le temps. Un vin à partager entre initiés lors d’un repas mémorable s’entend.

    En savoir plus
  4. Pommard 1er Cru "Rugiens" - 2007 - Domaine Thierry Violot-Guillemard - Rouge

    Pommard 1er Cru "Rugiens" - 2007 - Domaine Thierry Violot-Guillemard - Rouge

    42,90 €

    On atteint des petits sommets avec ce Pommard 1er cru assimilable à un grand cru selon certains. 

    Une fois de plus, Thierry Violot-Guillemard nous fait découvrir un des meilleurs terroirs de Pommard, vinifié avec une très grande précision. Vieilli 15 à 18 mois en fût de chêne, ce vin sait se faire attendre. De même, tâchez de lui trouver un met digne de sa robe pourpre foncée dénotant une puissance et une finesse prononcées.

    En savoir plus

4 article(s)

par page

Par ordre décroissant