Domaine Jean-Pierre Bony

Informations sur le domaine
Informations sur le domaine

Nuits Saint-Georges : le vignoble reconnu jusque sur la lune 

Nuits Saint Georges est une ville très dynamique située à mi chemin entre côtes de Nuits et côtes de Beaune. Enclave stratégique, la commune organise de nombreuses fêtes bachiques tout au long de l’année.  

Sa renommée est mondiale depuis quelques décennies déjà. Patrie de Félix Tisserand, astronome Français du XIXème siècle, une étiquette de la cuvée « Terre-lune » fut déposé en 1971 par un astronaute de la mission Apollo XV, donnant par la même occasion le nom d’un cratère, le Saint Georges à la lune. 

La commune cote d’orienne est aussi connue pour son cassis et ses maisons de liqueurs basées sur place. Au niveau des vins, la diversité est de mise puisque Nuits Saint Georges compte parmi ses appellations la proche commune de Premeaux-Prissey. Les vins rouges sont prédominants avec 308 hectares vinifiés (dont 139 ha en premier cru). Ses vins sont renommés et recherchés par une clientèle fidèle et exigeante. La ville a vu s’installer dans les années 60 l’un des plus gros négociants Français sur la zone industrielle, Boisset, dont on aperçoit le fils dans le film de Jonathan Nossiter, Mondovino.

Le vignoble de Nuits comprend deux parties : l’une de Vosne Romanée à la Combe de la Serrée et l’autre vers le midi. Le vin de Nuits est souvent fin, élégant mais puissant en rouge. C’est un vin de garde en général qu’il faut prendre le temps de conserver. Le vin est souvent aux arômes de fruits rouges assez prononcé.  

Quant au blanc, ils sont réputés mais rares à trouver. D’une robe or, le blanc de Nuits Saint Georges est ferme et volontiers capiteux, au bouquet brioché, miellé. Subtil, il est idéal pour accompagner poissons et viandes blanches, ainsi que fromages de chèvre.  

Sans doute une des plus grandes confréries vineuses en terme de répartition géographique, la confrérie des chevaliers des Tastevins fût fondée à Nuits Saint Georges en 1934. L’intronisation des nouveaux chevaliers se déroule au château du Clos Vougeot avec des tablées pouvant rassembler jusqu’à 1000 personnes servies assises. Ce coup de génie a permis aux vins de Bourgogne d’assurer une promotion pérenne dans le monde entier. 

On retiendra quelques lieux dits à Nuits et environs : aux champs perdrix, Les Perrières, Aux murgers, Les Poulettes, Les Pruliers, Les Cailles, clos des corvées ou encore les chaboeufs.

 

Vosne Romanée : une situation privilégiée et mondialement recherchée

Il s’agit de l’appellation mythique de la côte d’Or qui produit des vins plutôt exceptionnels et bien souvent recherchés activement par les collectionneurs et amateurs de très grands crus. 

Ce village de 409 habitants a pour particularité d’héberger sur son sol le vignoble le plus cher au monde, celui de la Romanée Conti. Ce vignoble convoité couvre une superficie modeste, 1,8 hectare à l’exact inverse de son prix. Actuellement, il est la propriété d’Aubert de Vilaine, dont un des ancêtres, Jacques Marie Duvault Blochet, négociant, avait pu racheter la surface en 1869. Mais revenons sur terre puisque seules 6000 bouteilles sont produites par an et sont massivement achetées par des riches du monde entier. 

Le vignoble de Vosne Romanée compte avant tout des dizaines et des dizaines de propriétaires qui vinifient  exclusivement du vin rouge sur une surface de 149 hectares, dont 53 hectares en premier cru. L’écrivain Bourguignon Gaston Roupnel écrivait à propos de ce village : « la Bourgogne n’a rien fait de mieux que ce petit coin où elle a réunit ses enchantements ». Parmi les très grands crus présents sur la superficie, on retiendra bien sûr la Romanée Conti, la Romanée Saint Vivant, la Romanée, la Tâche, la grande rue, Richebourg et Echezeaux et grand Echezeaux, situé sur la commune proche de Flagey Echezeaux. 

Le sol est spécifique ici, ce qui explique une base qualitative pour réaliser de très grands vins. Essentiellement composée de sols calcaires, mêlés à des marnes argileuses, selon une profondeur qui varie de quelques dizaines de centimètres à un mètre, le terroir est exposé au levant. 

Côté dégustation, les Vosne Romanée présentent une charpente solide mais rapidement, on se rend compte de la finesse, de la complexité et de l’élégance qui composent ces vins. Idéal à servir avec des viandes de type grand gibier, bœuf de choix, agneau, plats gastronomiques. Pour les rare blancs (vougeot), on les dégustera sans problème avec de la langouste ou du homard, des poissons en sauce…

Parmi les lieux dits, on retiendra Les Cras, la vigne blanche, le Clos de la Perrière, tous classés en premier cru.  

Domaine Jean-Pierre Bony : Fabienne, vigneronne de Nuits à Vosne-Romanée

Fabienne Bony

Le domaine 

Il a été créé par son père Jean-Pierre dans les années 60. Menuisier au Clos Vougeot, il a réalisé la porte d’entrée du Clos Vougeot, il a l’occasion d’acheter des vignes grâce au fruit de son travail. Sa maman, chimiste, le suit peu de temps après et ils bâtissent un domaine de 4,5 hectares et demi à force de travail et d’acharnement. 

Fabienne, après avoir essayé les études de pharmacie à Dijon travaille un peu dans le secteur de la pharmacie puis s’investit pleinement dans l’exploitation familiale. Elle a tout juste 26 ans lorsqu’elle réalise ses premières vendanges. Son père décède en 2001. Elle doit donc vinifier et gérer le domaine seule. Après une formation à Beaune et un stage de 6 mois passés en Australie. Fabienne Bony, de retour à Dijon se spécialisera encore en œnologie à l’Université de Dijon.

Membre de l’association « Femmes et vins de Bourgogne »  depuis 2006, cette vigneronne trentenaire  est très engagée dans la représentation des femmes dans la viticulture. Cette association rassemble 33 femmes dont certaines ont été adoubées chevalier du Tastevin, consécration importante en Bourgogne.  Maman de 3 enfants, Fabienne réalise les vendanges avec une trentaine de vendangeurs chaque année. Son mari, agriculteur est également installé à Nuits-Saint-Georges.  Le domaine actuel de la famille Bony s’étend sur 7 hectares.  Point fort de ce vignoble, les vignes sont conduites en agriculture raisonnée sans désherbant. Une approche de la viticulture toute féminine menée par une passionnée. Salomé, sa fille de 5 ans trouve déjà que « ça sent bon dans la cave ». La relève est peut-être déjà là. 

Les appellations

Les vins rouges sont véritablement majoritaires à Nuits Saint Georges puisqu’ils représentent 95% de la production globale. Fabienne a tenu à apporter de la finesse sur ses vins : « moins de garde, plus de rondeur, les rendant accessibles plus tôt pour le consommateur ». Parmi les climats représentés en Nuits Saint Georges, on retiendra ses Nuits Saint Georges 1er cru « Les Pruliers », ainsi que ses Nuits Saint Georges « Les Damodes ». 

Concernant « Les Pruliers », c’est l’appellation phare de la maison, plantée en pinot noir par le père de Fabienne. Les vignes ont 50 ans. On ne passera pas à côté du Vosne-Romanée du domaine. Ce vin très recherché est d’une belle complexité et vous permettra de surprendre vos invités et convives. Son Nuits-Saint-Georges village  est d’un bon rapport qualité-prix.

Oenotourisme

Pour certains, Nuits-Saint-Georges est aussi connu que Paris car c’est le seul vin Bourguignon qui a été célébré par les astronautes de la mission Apollo XV en 1971. Fabienne Bony joue le jeu de l’oenotourisme en faisant visiter sa cave lorsque des touristes étrangers viennent visiter la route des grands crus. 

Les activités oenotouristiques ne manquent pas avec le cassissium et l’imaginarium (crémant), deux locomotives locales installées à Nuits-Saint-Georges. La ville a vu naître la confrérie des chevaliers du Tastevin, sans doute une des plus importantes confréries vineuses au monde. Dans les environs, il y a de nombreuses possibilités d’hébergement, comme l’hôtellerie Saint Vincent, la maison d’hôte La Colombière d’Anne Gros, la maison d’hôte « Les demoiselles » de Maryse Pianetti à proximité, à Ladoix-Serrigny. Quelques belles adresses de restaurants sont installées à Nuits Saint Georges comme La Cabotte ou même l’Alambic et son caveau.

4 article(s)

par page

Par ordre décroissant
  1. Bourgogne - 2009 - Domaine Jean-Pierre Bony - Blanc

    Bourgogne - 2009 - Domaine Jean-Pierre Bony - Blanc

    9,00 €

    Ce Bourgogne blanc, vinifié par Fabienne Bony conserve les caractéristiques du Bourgogne blanc. 

    Ample et frais, avec des notes d'agrumes et de noisettes grillées. C'est l'accompagnement idéal pour vos entrées, vos poissons de rivière... A moins que vous ne préfériez le déguster sur le pouce, avec une belle tranche de pain de campagne et un morceau de comté affiné...

    En savoir plus
  2. Nuits-Saint-Georges "Les Damodes" - 2008 - Domaine Jean-Pierre Bony - Rouge

    Nuits-Saint-Georges "Les Damodes" - 2008 - Domaine Jean-Pierre Bony - Rouge

    21,50 €

    Ce vin est situé au cœur de la côte de Nuits, appellation connue et réputée dans le monde entier. Long en bouche, il s’apprécie quelques années après vieillissement. Un peu de patience est nécessaire pour appréhender toute la complexité de ce vin. Un vin tout en finesse, à la robe soutenue et à la structure solide, il développe des arômes de fruits et d'épices. 

    En savoir plus
  3. Vosne-Romanée - 2008 - Domaine Jean-Pierre Bony - Rouge

    Vosne-Romanée - 2008 - Domaine Jean-Pierre Bony - Rouge

    24,50 €

    Le seul nom de Vosne-Romanée fait rêver. C’est sur cette commune que l’on retrouve les plus grands crus de Bourgogne, la Romanée Conti, vin inaccessible pour la majorité des amateurs de vins,  étant à proximité. En magnifiant le pinot noir, Vosne Romanée évolue sur des sols calcaires, mêlé à des marnes argileuses variant de quelques  dizaines de cm à un mètre. Produit par Fabienne Bony, cela donne un vin de caractère à la robe rouge foncée, au parfum de réglisse et de fruits rouges, à sortir pour les grandes occasions.

    En savoir plus
  4. Nuits-Saint-Georges 1er Cru "Les Pruliers" - 2007 - Domaine Jean-Pierre Bony - Rouge

    Nuits-Saint-Georges 1er Cru "Les Pruliers" - 2007 - Domaine Jean-Pierre Bony - Rouge

    29,90 €

    L’appellation Nuits Saint-Georges compte 41 climats classés en premier cru. Celui-ci en fait partie. En premier cru, ce vin est plutôt recherché par les connaisseurs dans le monde entier. On le réservera à des viandes nobles voire des fromages régionaux comme l’Epoisses ou encore l’Ami du Chambertin, des fromages au caractère aussi trempé que ce vin. « Ce Nuits Saint Georges 1er cru est noble et racé, tout en élégance avec une belle complexité aromatique », souligne sa viticultrice.

    En savoir plus

4 article(s)

par page

Par ordre décroissant