Domaine Amiot Guy et Fils

Informations sur le domaine
Informations sur le domaine

Domaine Amiot Guy et Fils

Chassagne-Montrachet : la famille Amiot aux commandes

Histoire et patrimoine

Le domaine Amiot porte sur sa carte de visite un donjon en vieille pierre Bourguignonne. Le caveau où travaille Thierry Amiot, l’un des deux frères actuellement en activité au domaine présente la même architecture cohérente. Niché au cœur de Chassagne, la maison Amiot a su allier qualité d’un vin renommé et simplicité de l’accueil. Rencontrés aux Grands Jours de Bourgogne, le domaine Guy Amiot nous avait déjà tapés dans l’œil. Avec le succès de la Saint Vincent Tournante de 2010 et après avoir recroisé la route de Fabrice à Paris, c’est sûr, nous devions travailler ensemble.

C’est Arsène, le fondateur du vignoble, alors commerçant parisien qui recherche dans les années 1920 une maison de campagne en Côte d’Or. Ce sera à Chassagne. Il fait l’acquisition de très belles parcelles bien situées rapidement. Il confiera le soin et la vinification des vignes au père Robe, ainsi que la mise en bouteille de 1925 à 1935, le vin étant peu vendu sous cette forme à l’époque. Arsène ouvre un magasin de ventes sur Paris auprès d’une clientèle avertie. Il effectue les voyages  par camionnette ou place les bouteilles dans des wagons à bestiaux, sur la paille pour éviter la casse. Les frères Amiot s’enracinent en Bourgogne après avoir revendu l’affaire de blanchisserie familiale. Pierre Amiot, le fils fera l’école viticole à Beaune permettant au domaine d’être autonome. Il vinifiera jusqu’à la fin des années 70, voyant monter en puissance l’appellation et la demande à l’export. Guy Amiot, 3ème génération passe quinze ans à vinifier d’autres domaines dans le Jura et en Provence puis positionne Amiot dans les références qui comptent. Thierry Amiot prend la relève depuis 2007 officiellement. Ayant passé une partie de son enfance dans le Jura et ayant vinifié à Pouilly-sur-Loire, il insuffle une finesse tout en continuant à élever des vins de garde vieillis 12 à 18 mois en fûts de chêne.  Les vins sont désormais très recherchés. Le challenge de Thierry est désormais de continuer à réaliser des vins de terroir pour une clientèle exigeante.

Les appellations

Malgré une gamme au domaine (12 hectares), nous avons choisi un Chassagne-Montrachet rouge 1er cru Maltroie 2008, élevé sur vignes de plus de 60 ans, rond et fruité ; ainsi qu’un Chassagne-Montrachet 1er cru blanc Les Vergers 2007, présentant un potentiel de garde de 8 à 10 ans, millésime nerveux et ciselé. Puis nous vous avons dégoté un Chassagne-Montrachet 1er cru blanc « Les champgains » 2008, vin assez gras avec une pointe de minéralité, élevé sur des vignes de 45 ans. Dernière sélection : un Chassagne-Montrachet blanc vieilles vignes 2008, vin gras et fruité, issu de vendanges plus tardives.

L'oenotourisme

A Chassagne-Montrachet, cela semble aller de soi. Le vélo-route qui part de Beaune jusqu’à Nolay passe par la ville de Chassagne-Montrachet, un village typiquement Bourguignon, bâti sur la roche. L’eau était très rare ici, signale Thierry Amiot, d’où le nom de « Machurets », et ce, malgré la présence d’un puits datant du XIIème siècle. Le village de 400 âmes environ possède une superbe petite église et de nombreuses maisons en vieilles pierres locales, sans oublier le lavoir rénové dans les années 80. Quelques belles adresses comme les restaurants le Chassagne ou encore Lameloise, trois étoiles Michelin situé à quelques km.

Chassagne-Montrachet : la famille Amiot aux commandes

Guy Amiot

Histoire et patrimoine

Le domaine Amiot porte sur sa carte de visite un donjon en vieille pierre Bourguignonne. Le caveau où travaille Thierry Amiot, l’un des deux frères actuellement en activité au domaine présente la même architecture cohérente. Niché au cœur de Chassagne, la maison Amiot a su allier qualité d’un vin renommé et simplicité de l’accueil. Rencontrés aux Grands Jours de Bourgogne, le domaine Guy Amiot nous avait déjà tapés dans l’œil. Avec le succès de la Saint Vincent Tournante de 2010 et après avoir recroisé la route de Fabrice à Paris, c’est sûr, nous devions travailler ensemble.

C’est Arsène, le fondateur du vignoble, alors commerçant parisien qui recherche dans les années 1920 une maison de campagne en Côte d’Or. Ce sera à Chassagne. Il fait l’acquisition de très belles parcelles bien situées rapidement. Il confiera le soin et la vinification des vignes au père Robe, ainsi que la mise en bouteille de 1925 à 1935, le vin étant peu vendu sous cette forme à l’époque. Arsène ouvre un magasin de ventes sur Paris auprès d’une clientèle avertie. Il effectue les voyages  par camionnette ou place les bouteilles dans des wagons à bestiaux, sur la paille pour éviter la casse. Les frères Amiot s’enracinent en Bourgogne après avoir revendu l’affaire de blanchisserie familiale. Pierre Amiot, le fils fera l’école viticole à Beaune permettant au domaine d’être autonome. Il vinifiera jusqu’à la fin des années 70, voyant monter en puissance l’appellation et la demande à l’export. Guy Amiot, 3ème génération passe quinze ans à vinifier d’autres domaines dans le Jura et en Provence puis positionne Amiot dans les références qui comptent. Thierry Amiot prend la relève depuis 2007 officiellement. Ayant passé une partie de son enfance dans le Jura et ayant vinifié à Pouilly-sur-Loire, il insuffle une finesse tout en continuant à élever des vins de garde vieillis 12 à 18 mois en fûts de chêne.  Les vins sont désormais très recherchés. Le challenge de Thierry est désormais de continuer à réaliser des vins de terroir pour une clientèle exigeante.

Les appellations

Malgré une gamme au domaine (12 hectares), nous avons choisi un Chassagne-Montrachet rouge 1er cru Maltroie 2008, élevé sur vignes de plus de 60 ans, rond et fruité ; ainsi qu’un Chassagne-Montrachet 1er cru blanc Les Vergers 2007, présentant un potentiel de garde de 8 à 10 ans, millésime nerveux et ciselé. Puis nous vous avons dégoté un Chassagne-Montrachet 1er cru blanc « Les champgains » 2008, vin assez gras avec une pointe de minéralité, élevé sur des vignes de 45 ans. Dernière sélection : un Chassagne-Montrachet blanc vieilles vignes 2008, vin gras et fruité, issu de vendanges plus tardives.

L'oenotourisme

A Chassagne-Montrachet, cela semble aller de soi. Le vélo-route qui part de Beaune jusqu’à Nolay passe par la ville de Chassagne-Montrachet, un village typiquement Bourguignon, bâti sur la roche. L’eau était très rare ici, signale Thierry Amiot, d’où le nom de « Machurets », et ce, malgré la présence d’un puits datant du XIIème siècle. Le village de 400 âmes environ possède une superbe petite église et de nombreuses maisons en vieilles pierres locales, sans oublier le lavoir rénové dans les années 80. Quelques belles adresses comme les restaurants le Chassagne ou encore Lameloise, trois étoiles Michelin situé à quelques km.

4 article(s)

par page

Par ordre décroissant
  1. Chassagne Montrachet "Vieilles Vignes" - 2008 - Domaine Amiot Guy et Fils - Blanc

    Chassagne Montrachet "Vieilles Vignes" - 2008 - Domaine Amiot Guy et Fils - Blanc

    23,00 €

    Le village de Chassagne est situé entre 220 et 325 mètres d’altitude. Les terres y sont particulièrement calcaires et caillouteuses. Ce Chassagne Montrachet « vieilles vignes » est un assemblage de 5 ou 6 parcelles, élevé sur un sol argilo-limoneux, lui assurant un bouche grasse et fruitée.

    En savoir plus
  2. Chassagne Montrachet 1er cru "La Maltroie" - 2008 - Domaine Amiot Guy et Fils - Rouge

    Chassagne Montrachet 1er cru "La Maltroie" - 2008 - Domaine Amiot Guy et Fils - Rouge

    24,90 €

    Avec ce Chassagne-Montrachet en rouge,  au lieu-dit emblématique «  La Maltroie », on est en présence d’un vin assez rare en 2008. Les rouges sont plus dans l’ombre pour cette appellation habituellement classée en blanc. Le sol est argilo-calcaire, donnant à ce vin une bouche riche, ronde et fruitée. Il se mariera bien avec vos plats gastronomiques. Peut se conserver avant dégustation.

    En savoir plus
  3. Chassagne Montrachet 1er cru "Les Champgains" - 2007 - Domaine Amiot Guy et Fils - Blanc

    Chassagne Montrachet 1er cru "Les Champgains" - 2007 - Domaine Amiot Guy et Fils - Blanc

    28,90 €

    L’appellation compte pas moins de 19 climats classés en 1er cru. « Les champgains » en font partie. Les vignes ont 45 ans, situées à mi- coteaux, plutôt calcaires. Le tout donne des vins assez gras, avec une pointe de minéralité. On peut déceler un petit côté Meursault d’après Thierry Amiot. Ce Chassagne 1er cru est élevé classiquement en fût neuf. A conserver avant d’ouvrir. L’équilibre entre le gras et le fruit est bien présent. 

    En savoir plus
  4. Chassagne Montrachet 1er cru "Les Vergers" - 2007 - Domaine Amiot Guy et Fils - Blanc

    Chassagne Montrachet 1er cru "Les Vergers" - 2007 - Domaine Amiot Guy et Fils - Blanc

    34,90 €

    Ce Chassagne-Montrachet 1er cru est issu d’un très beau terroir, sur des vignes qui ont 60 ans d’âge. Ce vin est marqué sur le fruit avec une longueur en minéralité, élevé à 30/40% en fûts neufs, ce qui lui donne un beau potentiel de garde. Le millésime 2007 est assez nerveux, ciselé. C’est un digne représentant de ce superbe terroir. A conserver et à boire avec des hôtes de choix. 

    En savoir plus

4 article(s)

par page

Par ordre décroissant